Qu'est ce qu'un tisserand et comment le devenir ?

Doté d’un sens artistique développé, le tisserand exerce un métier peu connu du grand public. Découvrons les principales caractéristiques de cette profession qui malheureusement tend à disparaître. 

Qu’est-ce qu’un tisserand ?

Un tisserand est un artisan dont l’expertise est d’entrecroiser (de tisser) divers types de fils dans le but de façonner des étoffes.

Un tisserand peut exercer son métier dans divers domaines : la confection de tissus d’habillement, de textiles d’ameublement, de textiles décoratifs ou encore de tapis. Il crée des étoffes par l’entrecroisement de fils de chaîne (fils définissant la longueur du tissu, placés verticalement) et de fils de trame (fils qui se placent dans la largeur du tissu, donc horizontalement).

Les lieux d’exercice du tisserand

Beaucoup de tisserands travaillent à leur compte, en créant leur propre société ou en freelance en proposant leurs services à d’autres entreprises. Certains artisans choisissent d’évoluer en tant que salarié au sein d’un atelier, dans le secteur de la mode et du luxe par exemple. Les artisans formés au tissage traditionnel sont aussi susceptibles de mettre leur savoir-faire au service de musées ou d’institutions dans lesquelles on pratique la restauration de textiles.

Les missions d’un artisan tisserand

L’artisan tisserand sélectionne les fibres et les coloris avec lesquels il souhaite composer son tissu. Après avoir déterminé l’armure du tissu, son motif, et les dimensions de son ouvrage il peut enfin s’atteler au tissage de la pièce. 

Le tisserand peut également être amené à s’occuper des finitions des textiles qu’il réalise : lavage, ourlets, bordures, franges. 

Quid des outils ? Le tisserand peut soit utiliser un métier manuel traditionnel (métier à bras) ou d’un métier mécanique. 

Compétences et savoir-faire

La créativité et l’originalité sont deux qualités que le tisserand doit posséder pour exercer son activité. Bien entendu, il maîtrise des techniques de tissage et il bénéficie d’une bonne condition physique. En effet, la pratique du tissage nécessite des postures corporelles statiques et implique des gestes répétitifs.

L’artisan tisserand est généralement reconnu pour sa patience et sa capacité de concentration, car le tissage est minutieux, précis et ne tolère aucune erreur. Le tisserand doit posséder une certaine sensibilité aux couleurs et aux matières afin d’être à même de les marier et de proposer des textiles dont les compositions sont adaptées à leur domaine d’application. 

Devenir artisan tisserand

Vous aspirez à devenir un artisan textile ? Parmi les formations dispensées en France qui peuvent retenir votre attention, on compte le DMA, diplôme des métiers d’art et le DNMADE (Diplôme National des Métiers de l’Art et de Design).

Suivre l’une d’entre elles permet d’acquérir les fondamentaux de la maîtrise du tissage à la main et d’appréhender la création de types d’étoffes variés. Ces diplômes préparent notamment à la reconnaissance des matières premières textiles et au développement de la créativité.